Inspiration lecture | Trois livres à lire cet automne

Avec l’automne qui s’est désormais bien installé, j’avais envie de renouer avec une catégorie d’articles mise de côté cette année et qui se prête bien à la saison : les recommandations de lecture. C’est sous un format un peu différent de ce que j’avais pu faire l’année dernière que je vous présente cette sélection. Elle se veut hétéroclite et sur des thématiques diverses avec un roman rempli de poésie, une biographie de deux artistes très connus et une autobiographie qui a fait grand bruit il y a quelques années. 

J’espère que cela vous donnera des idées pour vos week-ends plaid et chocolat chaud !

 

***

Diego et Frida par J.M.G. Le Clézio

C’est probablement l’une des peintres les plus célèbres du XXème siècle. On connaît tous Frida et ses autoportraits où de grandes fleurs indiennes dans ses cheveux côtoient un mono-sourcil. On la voit partout, sur des tasses, sur des carnets ou sur des vêtements à son effigie. C’est presque à se demander si Frida Kahlo n’est pas devenue une marque. Pourtant son histoire et notamment sa relation avec Diego Rivera, lui aussi peintre, restent plutôt méconnues.

C’est pour rectifier cet écueil que je me suis lancée dans la lecture de cette biographie du couple. Au travers la plume de Le Clezio, on découvre une Frida courageuse mais fragile qui a longtemps vécu dans l’ombre du succès de Diego. Il a 37 ans et a été déjà marié deux fois lorsqu’il rencontre Frida, alors étudiante à l’École nationale préparatoire de Mexico. Il lui tape dans l’œil instantanément. Pourtant ce n’est que cinq années plus tard que leur histoire d’amour commencera vraiment et donnera lieu aux “noces d’un éléphant et d’une colombe” comme le dit le père de Frida.

Entre passion et inspiration mutuelle, la relation de Frida et Diego est aussi perturbée par différents événements notamment par l’accident de bus qu’a subi Frida pendant son adolescence et qui lui a laissé des séquelles. Le fort engagement de Diego pendant la révolution mexicaine et sa trahison envers Frida ont aussi été des obstacles qui n’ont pourtant jamais altéré leur admiration et amour réciproques. 

Je vous recommande largement ce livre si vous avez envie d’en savoir plus sur la vie de Frida Kahlo et sur cette histoire d’amour passionnelle et déchirante entre deux grands peintres qui ont marqué le XXème siècle.

Diego et Frida : un livre de J. M. Le Clezio

En attendant Bojangles par Olivier Bourdeaut

En attendant Bojangles c’est le récit d’un enfant qui raconte sa vie loufoque au milieu de ses parents. Chez eux, l’animal de compagnie est une grue qui s’appelle Mademoiselle Superfétatoire, le sol a des allures de damier géant pour pouvoir jouer souvent, le meilleur ami de la famille se fait surnommer “l’Ordure” alors que la mère change de prénom tous les jours et ils passent tous ensemble des vacances dans leur château en Espagne. Loin de se soucier des problèmes administratifs, leur vie est largement consacrée aux petits et grands plaisirs, à la fête et à l’allégresse. Le vinyle de “Mister Bojangles”, chanson “vraiment folle” “triste et gaie en même temps” chantée par Nina Simone rythme les soirées et le récit.

Mais subitement, le disque a commencé à s’enrayer. La légèreté a laissé place à la mélancolie, la bonne humeur a des fous rires tristes. Le service des impôts est venu récupérer l’argent qui lui était dû et l’appartement a dû être vendu. Une situation que la mère n’a pu supporter et qui l’a faite sombrer doucement.

Ce roman est certainement celui que j’ai préféré parmi ceux que j’ai pu lire cette année. Tout y est délicat, aérien et touchant : le regard naïf de l’enfant, les valses dansées par les deux parents, leur amour inconditionnel même dans les pires moments. La fantaisie dont est empreinte le récit donne à ce premier roman d’Olivier Bourdeaut un faux air de L’écume de jours et une chaleur poétique irrésistible. À lire absolument !

Récompenses :

Grand Prix RTL-Lire (2016)
Prix France Télévisions (2016)
Prix du roman des étudiants France Culture Télérama (2016)

En attendant Bojangles : un livre d'Olivier Bourdeaut

En finir avec Eddy Bellegueule par Édouard Louis

Ce récit est celui largement autobiographique d’Édouard Louis, né Eddy Bellegueule, qui a grandi dans  une famille modeste dans une petite ville de Picardie. Dans son collège, pas facile d’assumer sa différence. Le jeune Eddy a la voix légèrement efféminée, quelques manières (ou des “airs” comme disent ses parents) et un certain manque de confiance en lui, autant de particularités qui en font une cible idéale pour les moqueries de ses camarades de classe. Eddy devient peu à peu le souffre-douleur de son collège et fait l’objet des pires insultes.

Dans ce quotidien fait de menaces et de violences, il peut à peine chercher du réconfort chez lui. Avec son père ouvrier et sa mère qui s’occupe de la maison, tout est compté. Ils vivent à sept sur le salaire de 700 euros du père. La misère, l’alcool, la télévision et le manque de perspectives rythment les journées.  

Pourtant, ce roman autobiographique apporte quand même un vent d’espoir. Eddy va s’affranchir de ses chaînes sociales, s’enfuir de son village et parvenir à réaliser des études. Malgré la critique sociale acerbe et violente, ce livre – certes dur – raconte une formidable ascension et est un véritable appel à la tolérance.

En finir avec Eddy Bellegueule, un livre d'Edouard Louis

***

  • N’hésitez pas à me faire savoir en commentaires si un de ces livres vous tente ou si vous en avez déjà lu un ! 🙂
  • Si cet article vous a plu, je vous invite à lire celui sur Fief ou celui sur L’amour et les forêts

À bientôt,

Clara

Cet article a 2 commentaires

  1. brigitte BEAUFILS

    Les deux derniers présentés me tentent ,je vais certainement les lire; ton petit résumé donne envie

    1. Clara

      Super, tu me diras ce que tu en as pensé ! 🙂

Laisser un commentaire